Présentation

Historique

Le Bureau pour le Volontariat au service de l’Enfance et de la Santé, « BVES », est une Association Sans But Lucratif (ASBL), créée à Bukavu, République Démocratique du Congo (ex Zaïre), le 06 mars 1992, par un groupe de volontaires (Volontaires Tiers-Monde VTM) travaillant pour la santé, l’éducation et la protection des enfants (essentiellement des médecins, juristes, sociologues, anthropologues, psychologues, etc.). 

La constitution d'une équipe pluridisciplinaire animée par la seule volonté de contribuer à la promotion, à la protection et à la défense des droits des enfants, plus particulièrement des enfants victimes de la marginalisation économique et sociale ainsi que des conflits armés (enfants des rues, enfants travailleurs, enfants non accompagnés, enfants en prison, enfants soldats), avait motivé cette création.

Progressivement, voulant traduire en des actes concrets les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits et à la protection des enfants et travaillant en collaboration avec l'UNICEF et les ONG de premier plan dans le domaine des droits humains (dont Amnesty International) et de l'enfant dans le monde, le BVES a acquis une importante expérience sur le terrain et cela, dans des conditions difficiles. Par des actions concrètes et l’intensification de son plaidoyer pour la cause des enfants, le BVES est devenu, l'une des principales ONG congolaises humanitaires et de défense des droits de l'enfant à l'Est de la République Démocratique du Congo.

Partenaires

Depuis sa création, le BVES collabore avec les Ministères congolais des Affaires Sociales, de la Justice, de la Santé, de la Jeunesse, de l’Education et de la Famille, à travers leurs Divisions Provinciales ayant la protection de l’enfant dans leurs attributions.

Pour son programme de DDR (Désarmement, Démobilisation er Réintégration) enfants soldats, le BVES collabore avec la CONADER, Commission Nationale de Démobilisation et Réintégration (devenue UEPNDDR, Unité d’Exécution du Programme National de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion).

Au cours des 18 années passées, le BVES a successivement coopéré dans ses programmes avec :

  • l'UNICEF (Le Fonds d’urgence des Nations Unies pour l’Enfance)
  • le PAM (Programme Alimentaire Mondial)
  • le HCR (Haut Commissariat aux Réfugiés)
  • le Projet PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement)-OMS/SIDA (Organisation Mondiale de la Santé)
  • la MONUC (actuellement MONUSCO, Mission des Nations Unies pour la Stabilisation au Congo)
  • le CICR (Comité International de la Croix-Rouge) de Genève
  • Save the Children (UK)
  • la Section Droits de l’Homme de l’Ambassade USA/RDC
  • HRW (Human Rights Watch)
  • Amnesty International
  • le Secrétariat International de la Coalition pour mettre fin à l’utilisation d’enfants soldats
  • War Child/Hollande
  • Watch List on Children and Armed Conflict
  • le Fonds pour les Droits Humains Mondiaux(FDHM)
  • le Fonds Mondial pour l’Enfance (GFC)
  • ifa I Institut fur Auslands-beziehungen e.v.
  • les ONG locales et nationales
  • etc.

Cette coopération a aidé le BVES à devenir une ONG exclusivement consacrée à la protection et à la défense des droits de l’enfant, non seulement en RD Congo, mais aussi dans la Région des Grands-Lacs Africains.

Direction

L’ONG BVES est quotidiennement gérée par un Conseil d’Administration (8 membres dont 4 femmes), un Bureau des Programmes (5 superviseurs dont 2 femmes) et 35 structures transitoires ou centres spécialisés pour la protection des droits des enfants (252 animateurs, volontaires ou bénévoles dont 51% de femmes).

Murhabazi Namegabe est le Directeur des Programmes du BVES, où il travaille sans relâche depuis plus de 15 ans. Sous sa direction, le BVES a conquis une place de première importance parmi les ONG congolaises engagées dans la protection et la défense des enfants dans le contexte particulier de guerre que traverse la RD Congo, depuis les années 90.

Prix reçus

  • Prix pour la promotion de l’éducation des enfants en 1995, par le SYEZA (Syndicat des Enseignants du Zaïre)
  • Ambassadeur de la Main Rouge (Titre honorifique attribué par le Secrétariat International de la Coalition pour mettre fin à l'utilisation d'enfants soldats en 2007)
  • Prix Romero Oscar, de Meilleur Défenseur des Droits de l’enfant 2010, The Rothko Chapel
  • Meilleur Défenseur des Droits de l'Enfant en RD Congo (Prix du Parlement des Enfants du Sud-Kivu, le 20/11/2010)
  • Gagnant du Prix de Meilleur Défenseur des Droits de l’Enfant 2011, (World's Children's Prize Foundation en Suède, le 26 avril 2011)
  • Prix Harabuntu . Ce prix récompense chaque année des femmes et des hommes issus des quatre coins de l'Afrique, qui apportent des contributions concrètes pour améliorer les conditions de vie de leur communauté. (Dakar, Sénégal, Société civile, 8 décembre 2012)